Vous le savez, j’ai un faible pour les jeux indépendants, à la durée de vie discutable mais à l’univers et au scénario toujours captivants. Si je ne devais dire que quelques mots à propos du jeu “What remains of Edith Finch”, ce serait qu’il jouit d’une mise en scène magnifique, riche à souhait et parfaitement maîtrisée. Revenons plus en détails sur ce jeu du studio Giant Sparrow.

edith finch

L’histoire met en scène une jeune femme de 17 ans, Edith Finch, qui revient dans la maison familiale des années après l’avoir quittée, pour tenter de comprendre les circonstances de la mort prématurée des membres de sa famille, qui se croyaient maudits. De fait, leur destin semblait à leurs yeux tout tracé et s’inscrivait dans une fatalité qui n’a eu ce cesse d’influer sur la vie d’Edith et celle de ses proches.

UN GAMEPLAY BASIQUE…

Sur le modèle d’un point’n’click, le jeu dispose d’un gameplay basique, qui se veut accessible à tous : des déplacements gérés par le joystick gauche et un bouton (R1) pour interagir avec les éléments du décors. Cette simplicité se met au service de mini histoires travaillées, tantôt amusantes, tantôt tragiques mais toujours pleines d’émotion et de petits détails qui amènent le joueur à s’intéresser de près à chacun des personnages.

edith finch

Le menu, présenté sous forme d’un arbre généalogique (attention, si vous cliquez sur le lien, la photo risque de vous révéler certains détails du jeu), nous aide à comprendre les liens qui unissent les membres de la famille Finch. Chaque branche de l’arbre nous propulse dans le chapitre d’une existence éphémère pour en découvrir l’issue douloureuse. Il nous aidera également à revenir à des moments précis du jeu pour débloquer certains trophées.

Les temps de chargement sont réduits au maximum et il y a peu de temps morts. Vous ne trouverez dans le jeu ni cinématique, ni énigme, ni phase de réflexion poussée ou d’affrontement. Le but est de prendre son temps, d’observer et de parcourir le jeu comme un de ces livres “pop-up” pour en trouver toutes les anecdotes dissimulées.

… POUR UNE MISE EN SCENE REMARQUABLE

Ce sont notamment les procédés utilisés pour mettre en scène les histoires qui en font un jeu unique en son genre et lui donne des airs de livre interactif, utilisant des métaphores et des mises en scènes poétiques, parfois un peu dures et cruelles, mais toujours soignées, pour exposer les faits. Les membres de la famille y sont jouables via de courtes séquences, au travers de mini-jeux et chacune des chambres de la maison offre un décor différent, un univers propre, comme autant de petits dioramas venus se superposer année après année, génération après génération.

edith finch

Passages secrets et portes dérobées viendront enrichir et parfaire la découverte des lieux. Les faits, relatés au travers d’une voix off, de poèmes, de lettres, de journaux intimes ou de photos est pleine de surprises, de clins d’œil et de procédés originaux et/ou inédits dans l’univers du Jeu vidéo. C’est un mélange des genres pourtant harmonieux, cohérent et savamment dosé.

UNE ODYSSEE COURTE MAIS MARQUANTE

L’aventure se veut plutôt linéaire et son cheminement orienté mais le joueur n’en est pas moins libre d’aller à son rythme et de découvrir les pièces dans l’ordre qui lui sied, au son de superbes mélodies. L’expérience est davantage contemplative et le joueur, devinant l’issue de sa progression, se surprend parfois à vouloir changer ou retarder le cours de l’histoire sans toutefois le pouvoir.

edith finch

On s’attache malgré tout aux personnages et l’on perçoit aisément leurs émotions, même si l’on ne passe que quelques minutes avec chacun d’entre eux. On y incarne tous les âges et l’on discerne sans mal les rêveries et tourments propres à chaque génération.

Je ne vous en dirai pas davantage ni ne vous partagerai d’autres screens pour ne pas vous spoiler mais pour plus d’émotion et de surprise, je vous conseille de faire le jeu dans son intégralité, d’une seule traite, sans regarder en amont ni gameplay ni trailer. Le temps passe (trop) vite, le jeu se boucle en une poignée d’heures seulement et cela est bien dommage. On a tôt fait d’obtenir tous les trophées et c’est un titre que l’on ne fait qu’une fois mais il n’en reste pas moins une pépite vidéoludique que je vous recommande.

J’espère que ce test vous aura plu. Si vous avez déjà joué à ce jeu, n’hésitez pas à me faire part de votre avis. A bientôt.