Horizon : Zero Dawn est une exclusivité PS4 qui avait retenu toute mon attention lors de l’E3 et même si j’avais hâte de découvrir le jeu, il n’avait pourtant pas la priorité sur ma wishlist gaming. Quand on m’a proposé de le tester et d’en écrire une revue, j’ai immédiatement foncé. Et je ne le regrette pas ! Revenons ensemble sur ce jeu développé par Guerrilla et Sony.

₪₪₪₪₪₪₪

Horizon : Zero Dawn est un jeu d’action/RPG qui prend place dans un open world post-apocalyptique. Le joueur y incarne Aloy, une jeune femme orpheline, aux cheveux de feu, qui débute son aventure par un rite initiatique afin d’intégrer un peuple qui l’avait jusqu’ici traitée en paria et toujours rejetée. Promue chasseuse grâce aux enseignements de Rost, son père adoptif, elle part à l’aventure et découvre alors des terres peuplées par différentes tribus mais aussi et surtout par des créatures mécaniques hostiles et parfois redoutables, dont il lui faudra venir à bout.

Horizon : Zero Dawn

Tout au long de son périple, des documents, des artefacts et des enregistrements (nombreux et un peu laborieux à lire, il faut l’avouer…) lui permettront d’en apprendre davantage sur les événements passés et présents. En plus de traverser des paysages variés, d’autres lieux retirés, plus mystérieux, recèlent des informations et des récompenses dont Aloy aura besoin pour mettre fin au règne des machines mais également pour lever le mystère qui entoure sa propre existence.

La map est relativement grande et chaque zone vous émerveillera par sa beauté et ses décors riches, passant sans mal d’une jungle luxuriante à un paysage désertique, d’une cité majestueuse à un camp de fortune. Chaque région ayant une atmosphère propre, le dépaysement et l’immersion sont donc au rendez-vous.

Horizon : Zero Dawn

On en prend plein les yeux, on usera et abusera du mode Photo qui nous laisse le loisir d’immortaliser des panoramas à couper le souffle et de sélectionner le meilleur moment de la journée pour le mettre en valeur. On se plaît à s’y promener à pieds ainsi qu’à dos de monture robotique.

Horizon : Zero Dawn

Le joueur s’amusera à compléter nombre de quêtes principales mais aussi secondaires, toutes scénarisées avec soin, et bien d’autres activités viennent diversifier son périple. Aloy peut ainsi s’adonner à la cueillette, à la récupération et la vente de pièces, au craft d’objets, de potions et de pièges, à la personnalisation et l’amélioration de ses armes et de ses tenues.

Elle peut également secourir des personnes en détresse, nettoyer des zones corrompues, purger des camps de bandits et se soumettre à des épreuves de chasses pour étoffer ses connaissances. En effet, les machines ont chacune leur point faible et Aloy doit les connaitre sur le bout des doigts pour les utiliser à son avantage. Un carnet de bord nous permet notamment de consulter la liste des machines rencontrées. Le ciblage des robots, à l’aide du focus, lui permet de les répertorier.

Si Aloy peut tuer les machines grâce à des compétences spéciales acquises dans des creusets, elle peut également les pirater pour les rendre inoffensives, pour qu’elles l’aident en combat ou pour les chevaucher. Toutes ne sont pour autant pas montables et c’est bien dommage. Enfin, le piratage d’une race de créatures en particulier permet de révéler la map alentour et les secrets qui y sont cachés.

L’univers du jeu n’étant pas avare en ressources, on est rarement à cours et ce, même dans un mode de difficulté élevé. De nombreux vendeurs et points de sauvegarde nous permettent de profiter au mieux de l’expérience de jeu. Les combats qui font partie de la trame principale (boss) sont en revanche plus complexes puisque vous ne pourrez pas sauvegarder en cours de combat.

Si vous mourrez, vous reprendrez à zéro, quel que soit le nombre de mobs tués précédemment. L’inventaire est fourni mais pas moins pratique et facile à gérer, même pendant les phases de combats. Le côté RPG se veut simplifié et en mode “Facile”, le jeu sera accessible à tous les publics.

₪₪₪₪₪₪₪

Comme dans tout bon RPG qui se respecte, les combats confèrent à Aloy de l’expérience et des points de compétence. Ainsi, un arbre de talents nous permettra de nous perfectionner selon nos préférences de gameplay et d’augmenter notre niveau de personnage jusqu’au niveau maximum. Cela est facilement réalisable en complétant toutes les quêtes, principales et secondaires.

L’obtention de tous les trophées, dont le platine, est plutôt aisée mais le mode de jeu “Difficile” (celui que j’ai choisi) vous offre quand même une bonne dose de défi, notamment contre les machines les plus imposantes et puissantes ou au cours des parties de chasse chronométrées. Rien d’impossible toutefois même s’il vous faudra faire preuve de patience et de sang froid.

Pour remporter le platine, j’ai passé environ 80h sur le jeu (ce qui est énorme) et force a été de constater que je n’ai pas vu le temps passer. Le jeu est tellement prenant qu’on se surprend souvent à prolonger sa session et on a du mal à se résoudre à poser la manette. On ne s’ennuie pas une seconde grâce à la diversité des tâches à accomplir et le plaisir pris en combat ou en exploration. J’ai véritablement adoré Horizon.

₪₪₪₪₪₪₪

Enfin, le jeu est fluide, ne connait pas de bug notable ni de ralentissement. Le scénario et l’intrigue tiennent en haleine, les graphismes sont beaux, la modélisation, l’animation et le doublage des personnages sont réussis et la bande son est magnifique. Ce titre a vraiment tout pour plaire et saura séduire le plus grand nombre.

J’avoue qu’il est difficile pour moi de lui trouver des défauts et c’est à mon sens un des titres majeurs de la PS4, à se procurer sans hésitation. Si j’avais eu les moyens, je me serais sans doute procuré la version collector du jeu dont la statuette est sublime. A voir quand le prix aura baissé… 😉

Et vous, qu’avez-vous pensé du jeu ? Pensez-vous l’acquérir ?