A chaque annonce d’un nouvel opus de la licence The Legend Of Zelda,  mon impatience va grandissante à mesure que la date fatidique approche. La dernière en date n’a pas dérogé à la règle et j’ai compté les semaines puis les jours pour arriver au 23 octobre, jour de sa sortie. Nintendo m’a grâcieusement fait parvenir un exemplaire de The Legend of Zelda : Triforce Heroes et j’ai enfin pu découvrir ce qu’il en était de cet « OVNI ». Car oui, la curiosité était belle et bien de mise dans la mesure ou ce volet est proposé aux joueurs comme un épisode « hors-série », très différent des précédents.

Une épopée sous le signe de la mode ?

L’aventure prend place au Royaume d’Hyrule Estoffe où le Roi Frisette, maître en ces lieux, vous demande de vous rendre dans les huit contrées maudites afin de vaincre la sorcière à l’origine d’un sortilège lancé contre son royaume mais aussi et surtout contre sa fille, la Princesse Zelda Mousseline, condamnée à porter une combinaison fort peu élégante.triforce heroes

Vous devez donc enchaîner les tableaux et résoudre des énigmes afin de venir à bout des minis-donjons et vous débarasser des ennemis qui vous barrent la route. Pour vous aider, « Madame la couturière », la soeur de la sorcière elle-même, vous confectionnera dans sa boutique de nouvelles tenues à partir des matériaux que vous pourrez crafter et ramener de vos expéditions. Ces tenues (au nombre de 24) vous permettent par exemple d’acquérir des pouvoirs spéciaux comme de nager à contre courant, tirer 3 flèches à la fois ou encore vous protéger du feu.

Si les costumes sont utiles mais pas indispensables dans certains tableaux, ils s’avèreront plus que nécessaires dans d’autres stages et le joueur ne pourra pas y couper. Il faut donc en passer par le farming pour avoir une chance de booster son inventaire afin d’acquérir toutes ces tenues. Vous pouvez également acheter des matériaux spéciaux sur le marché ou les gagner au jeu des coffres mystères (une seule fois/jour).

Le héros solitaire n’est plus…

Comme son nom l’indique, dans ce jeu vous ne partirez pas seul à l’aventure. Avec l’aide de deux « pantins » (un Link rouge et un Link bleu) auxquels sera donnée la vie, vous pourrez créer des totems afin d’accéder à des zones surélevées, mais aussi vous frayer des chemins en toute sécurité ou attaquer le point faible d’un boss qui vous domine de plusieurs têtes. A vous de choisir : vous pouvez incarner les 3 héros à vous seul, tour à tour, via un panneau de contrôle, ou simultanément en multijoueurs avec vos amis ou des personnes rencontrées au hasard.

triforce heroes

Comme je sais que certains d’entre vous en doutaient, je vous rassure sur ce point, le jeu est parfaitement jouable en solo. Mais je ne vous le cache pas, il vous faudra quand même faire preuve de rapidité et d’adresse si vous décidez de vous lancer seul. La difficulté des énigmes, quant à elle, va crescendo à mesure des niveaux et vous donnera parfois du fil à retordre, comme dans tout bon Zelda qui se respecte. Il vous faudra également user de votre réflexion, notamment pour attribuer les armes (arc, bombes, baguette d’eau) aux héros afin de savoir dans quel ordre les animer et les faire progresser.

Si les coeurs de vie sont communs aux trois héros, un pantin ne vous fera cependant subir aucun dégât tant qu’il est inanimé, même si ce dernier subit des attaques. Heureusement d’ailleurs, car il est parfois difficile de veiller sur les 3 héros en même temps. Enfin, des fées vous permettent de passer les niveaux qui vous mettraient en échec et d’enchainer directement avec les suivants. Petit bémol : si vous sautez un niveau, la solution ne vous sera jamais révélée et vos bonus vous seront retirés.

Une durée de vie conséquente

A défaut de proposer une aventure linéaire et continue, portée par une intrigue forte, Triforce Heroes fonctionne sous forme de niveaux dans les niveaux, avec des boss pour cloturer chaque « gros » chapitre. Chaque niveau réussi est symbolisé par un triangle de la Triforce. Après chaque victoire, vous retournez là où tout a commencé, soit pour créer de nouvelles tenues, soit pour faire le plein de rubis ou tout simplement sauvegarder votre partie.triforce heroes

On dénombre pas moins de 128 niveaux, auxquels viennent s’ajouter des défis spéciaux une fois un chapitre terminé. Ceux-là exigent par exemple de terminer un niveau dans un temps imparti ou avec peu de coeurs. Ces défis ne sont pas sans rappeler ceux proposés dans les opus de Skylanders sur 3DS. Ils réhaussent le niveau de difficulté et augmentent considérablement la durée de vie du jeu. Toutefois, ils me semblent un peu difficiles à réussir en solo et semblent plus adaptés au mode multi.

Un mode arène permet également d’affronter d’autres joueurs  en ligne mais je ne l’ai, pour ma part, pas testé.

De bonnes idées, mais pas que…

Si l’originalité du gameplay et l’introduction bienvenue d’un mode multijoueurs ne sont plus à démontrer, le jeu souffre quand même de quelques points négatifs. On a notamment droit à une nouvelle bande son qui m’a personnellement agacée. J’ai trouvé les mélodies répétitives et irritantes à souhait et plus d’une fois, j’ai préféré baisser le volume. J’aurais largement préféré retrouver les thèmes habituels.

On déplore également un scénario pauvre, insignifiant et terriblement niais.zth

La carte, se limitant à la cour du château et au portail menant aux contrées maudites, est ici réduite à l’état de « point de chute » et n’offrira aucune surprise ni possibilité d’exploration, ce qui est un choix assumé de la part des créateurs mais qui peut dérouter quelque peu les fans de la licence.

Y jouer plusieurs heures peut également s’avérer répétitif et un peu lassant mais d’un autre côté, on apprécie de pouvoir y jouer à coup de petites sessions.

Enfin, remaque qui tient plus du détail, on regrette de ne pouvoir créer plusieurs sauvegardes sur sa cartouche de jeu.

Du contenu bonus

La bonne nouvelle, si vous avancez plutôt rapidement dans le jeu, c’est que Nintendo fera régulièrement des mises à jour gratuites du jeu afin de nous offrir de nouvelles régions, niveaux et costumes.

La première mise à jour, qui nous ouvre les portes d’une nouvelle région et nous donne accès à deux costumes supplémentaires, sera disponible le jeudi 3 décembre.

₪₪₪₪₪₪₪

Je trouve le jeu plutôt réussi et j’apprécie les multiples possibilités et défis qu’il offre au(x) joueur(x). Je reste persuadée qu’y jouer à plusieurs peut se révéler certes amusant, mais aussi « rageant » car cela nous oblige à compter sur nos compères, pas toujours adroits ou en phase avec soi.

Une aventure solo reste donc parfaitement adaptée aux joueurs solitaires. Les habitués de la coop’, quant à eux, sauront sans doute se coordonner, si les serveurs parfois capricieux de Nintendo (qui provoquent des lags en cours de parties) le leur permettent…

S’il s’éloigne quelque peu d’une licence chère à mon coeur et qu’il en casse un peu les codes, il n’en reste pas moins un jeu d’énigmes auquel on prend plaisir à (re)jouer et qui saura parfaitement occuper nos soirées d’hiver ou nos week-ends pluvieux.