Ca vole bien, une manette de jeu ? (Je demande…)

Comme chaque mois, l’ami Alex du blog Alex Effect a lancé son célèbre TFGA, soit Top Five Game Addict n°6. Le thème de ce mois-ci m’ayant fortement inspirée, j’ai décidé de participer et de vous livrer mon top 5 des moments qui ont failli donner des ailes à ma manette de jeu.

Il faut le savoir, très nerveuse de tempérament, mais aussi légèrement obstinée, je refuse d’abandonner devant la difficulté et je ne renonce pas tant que je n’ai pas réussi à dépasser LE passage critique, celui qui me fait m’arracher copieusement les cheveux, hurler des noms d’oiseaux dans tout l’appartement ou achever un boss en lui disant que je lui ai NI*** S* R***… Non ! Vous ne saurez pas. J’ai trop peur de vous choquer.

Chaque gamer le sait pourtant, la fatigue et les reloads influent négativement sur ses performances de jeu. Mais pour ma part, c’est plus fort que moi (Oui, comme SEEEEGAAAA !) et je peux y passer de longues heures minutes. Quitte à m’y reprendre à plusieurs fois, je m’entête car je déteste avoir à rendre les armes devant un ennemi, un obstacle… ou un boss. (Si si, je me soigne…)

La vérité, c’est que la manette (ou la console portable) a failli voler plus d’une fois dans ma courte vie de gameuse (cela ne fait QUE 11 ans que je joue) mais la seule chose qui m’empêche de passer à l’acte, c’est l’idée de devoir racheter du matos. On le sait tous, c’est cher, donc ça calme.

Oh oui ! Je vous vois d’ici vous demander : Mais comment peut-elle alors se contrôler ? Sans doute parce que je sais que dans le fond, j’arrive toujours à mes fins. Niark niark… Tenace la petite  !

₪₪₪₪₪₪₪

Il y a cependant des cas de figure qui ne dépendent pas directement de mes perfs et qui peuvent me rendre cinglée (enfin davantage que je ne le suis à la base). Voici donc mon TOP 5 !

#5 : L’inventaire maudit

Cela m’est arrivé dans nombre de jeux et fréquemment dans certains Zelda. Il suffit que vous ayez précisément besoin d’un objet ou d’une munition pour ne plus arriver à mettre la main dessus, de quelque manière que ce soit. Vous avez beau repartir en arrière, fouiller la moindre cache, le moindre buisson, vous êtes à sec du seul item qui vous permettrait de progresser. Ne me demandez pas comment je m’en sors généralement, je ne m’en souviens pas !

Toujours est-il que JE dois être particulièrement douée pour me mettre dans ce genre de situations improbables parce que personne n’en parle jamais sur les forums d’aide ! Cela n’arrive-t-il donc qu’à moi ??? HONTE.

#4 : Les QTE qui ne laissent aucun répit

A la base, je ne suis pas spécialement contre ce type de gameplay. Qu’il ait une utilité ou non, vaste débat, il existe bel et bien. Cependant, quand on vous laisse à peine le temps de comprendre ce qui se passe à l’écran (vos yeux se focalisant avant-tout sur la cinématique) et que déjà, on vous affiche un magnifique « Game Over » à  l’écran, vous avez envie de vous pendre. Déjà que les QTE apparaissent généralement dans des phases de stress et vous stressent plus encore, mais quand les ennemis vous attaquent en même temps, sans répit… c’est CHAUD !

Que de bonheur aussi quand vous recommencez un nombre incalculable de fois une action (en difficulté vétéran pour ma part) pour passer au chapitre suivant et que vos stats sont plombées par UNE mort que vous rejouez indéfiniment… Cela m’est arrivé dernièrement dans Resident Evil 6 (oui, encore), au chapitre 1 de Jake & Cherry. Entre 2 QTE assez simples, je disposais d’à peine 2 secs pour recharger mon flingue, viser juste et tirer sur une bombonne de gaz : J’ai du mourir 40 fois de suite, au bas mot, parce que mon arme refusait de se recharger AVANT la scène en question et que je perdais un temps précieux.

Il y a aussi les phases de QTE  longues et laborieuses desquelles vous ratez UNE SEULE p**** de touche et dont la série change à chaque essai. Mais WTF ! Donnez-moi une corde. Vite !

achun

#3 : L’item bleu de la mort qui tue

S’il y a UN objet qui fait, un jour ou l’autre, criser tous les gamers qui jouent à Mario Kart, c’est cette foutue carapace bleue ! En plus de ne pouvoir l’éviter (dans la majorité des opus), elle vous tombe toujours sur le coin de la gueule au moment fatidique, quand vous êtes en tête de la course ET proche de la ligne d’arrivée. Sinon, c’est moins drôle.

Quand cela arrive une fois, puis deux, voire trois fois de suite, vous n’avez d’autre choix que d’opter pour un « rage quit » puis de poser délicatement (ou pas) la manette pour vous en aller trouver autre chose à faire, rapidement !

Qui eut cru qu’un jeu si innocemment convivial pourrait provoquer la fureur de beaucoup de gamers ? Et la Route Arc-en-ciel en miroir, on en parle ou pas ?

#2 : Le « die and retry » créé par et pour les sadiques

Non mais qui a eu un jour l’idée de se dire « Tiens, on va faire en sorte que le joueur crève d’une attaque ennemie sans pouvoir l’anticiper ni même s’y attendre. » ou encore « Et s’il recommençait au tout début du niveau ou du chapitre chaque fois qu’il tombe dans un trou ? » Mais mais mais… Seriously ? Bande de SADIIIIIQUES  !!!!  Pour ma part j’évite d’ailleurs tous les jeux de ce type, SURTOUT les jeux de plateformes que j’ai en horreur.

Ai-je besoin de m’étendre davantage sur le sujet ? Je ne crois pas. Franchement, c’est rageant, crispant, ça rend dingue, c’est bête et méchant. Non… je ne suis pas mauvaise joueuse ou mauvaise perdante… Bon je reviens. Là je file bouder.

#1 : Le soulèvement des machines

Dernièrement, j’ai subi les frasques de ma Dualshock qui avait visiblement une furieuse envie de jouer… sans moi. Devenue incontrôlable dans Résident Evil 6, elle n’a rien trouvé de mieux que de me projeter au sol, en boucle et à de très nombreuses reprises alors que je souhaitais me mettre à couvert ou combattre, d’ouvrir mon inventaire et le faire défiler sans fin quand je cherchais de quoi me défendre d’une horde enragée, de se bloquer en mode visée sans déblocage possible (autre que de taper la manette sur la table ou…la jeter parterre…) alors que je voulais fuir ou prendre du recul sur mes ennemis.

Je dois vous avouer que, lors de mes dernières phases de jeux, elle a pris de bons pains dans sa tronche, cette biaaatch ! Vous comprenez sans doute mieux mon appel au bon plan sur Twitter pour m’en trouver une autre, je dois la remplacer au plus vite.

KCARQ

Ajoutez à ces cinq-là mon sens de l’orientation parfois hasardeux (oui, il y a des cartes, mais j’oublie parfois de les regarder…), des phases d’infiltration qui m’ennuient profondément (parce que moi j’aime foncer dans le tas et bourriner), des vilains (certains sont mooooooches !) qui arrivent de toutes parts alors que vous n’avez que votre b*** et votre couteau pour vous défendre, ces items/trésors qu’on ne peut ramasser qu’au millimètre près, ces succès/trophées qui ne se débloquent pas et j’en passe…

Cela fait beaucoup, je vous l’accorde, et pourtant le jeu reste pour moi et pour nous tous, je crois, une passion.

₪₪₪₪₪₪₪

Voilà, autant vous dire qu’il fut difficile de faire un choix mais je pense avoir listé ce qui peut facilement me mettre les nerfs en matière de jeux vidéo. Je croise les doigts, je n’ai encore jamais rien abîmé ou cassé !

Et vous, des moments particulièrement difficiles à  vivre, à partager ici ?

6 commentaires

  1. Ahah, marrant comme un loisir parvient à nous mettre les nerfs en pelote comme ça ! Tu m’étonnes que les parents soient inquiets pour leurs enfants !:D Pour ma part, je déteste les boss, c’est quelque chose qui me gonfle au plus haut point, et du coup je suis bien contente quand il suffit d’un « simple » QTE pour le battre, plutôt qu’un combat à la con en plusieurs phases.
    Amy Articles récents..Design du blogMy Profile

    1. Ben je dois dire que mon caractère de base y est pour beaucoup aussi dans mon énervement ! ^^
      Moi en revanche j’adore les boss, ça me donne la sensation d’être trop forte quand j’en viens à bout. ;p Je ne me rappelle pas de boss particulier à coups de QTE mais je préfère clairement les affronter pour de vrai. Du coup je suis pas sûre que tu apprécieras RE6, il y en a de coriaces.

      1. Ma foi, je m’y suis habituée, et je joue jamais dans la difficulté maximale, donc ça simplifie quand même les choses. Toi t’es une folle ! 😀
        Amy Articles récents..Design du blogMy Profile

        1. Une folle ? Merci pour le compliment ! 🙂
          Après je peux comprendre, il y a quand même des jeux trop difficiles pour moi ou avec lesquels je n’ai pas forcément envie de me prendre la tête. Mais de temps en temps, j’aime relever des défis.

  2. Tiens c’est marrant, je n’ai pas le souvenir de QTE dans … oh putain si, en y pensant, c’était vraiment la fin de RE6 donc, la scène de descente en rappel ou je sais plus quoi avec Léon, j’ai trop galéré à chopper la coordination nécessaire pour avancer ! Enfin, descendre …

    Merci de cette contribution pleine de haine, tu fais une sacrée entrée dans la famille des TFGA 🙂

    PS : Ravi de voir que je ne suis pas le seul pour cette foutue carapace bleue ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lien vers votre dernier article