Cela faisait longtemps… Oui, cela faisait longtemps que les blogueurs et plus généralement les internautes ne m’avaient pas donné envie de tout arrêter : ce blog, Twitter, les échanges virtuels… D’autres l’ont fait avant moi, d’autres le feront sans doute après… Et je le comprends très bien.

L’origine de ce billet ? Un ras le bol trop longtemps contenu que je déterre à cause d’un énième malaise. Je viens en fait de découvrir (pardonnez ma grande naïveté !) que certains blogueurs récompensaient à coup de cadeaux les meilleurs commentateurs de leur site ou ceux qui alimentaient le mieux leurs pages sociales. Ouais ! Vous avez bien lu. Comme les grands groupes et les pros. En bref, la blogo ressemble de plus en plus à une gigantesque opération commerciale dont le seul but est… l’explosion « artificielle » de ses stats ! Youhouuu ! Tout un programme…

Pardonnez moi, je ne savais pas que la blogo était tombée si bas. Ce n’est pourtant pas faute de m’indigner un peu plus chaque jour devant ce qu’elle devient…

Donc nous y sommes : Outre les concours dont le seul but évident caché est de s’attirer un maximum de visiteurs (allez-y, jetez moi la pierre, en 3 ans ça m’est bien arrivé… 3 fois ! Lasse de parfois écrire dans le vent et tenter de rameuter quelques lecteurs, on a tous connus ça…), et ce, quelle que soit la teneur des commentaires ou la motivation première des concouristes ou « crève-la-dalle » comme je les appelle, les blogueurs y vont maintenant à coup de cadeaux « récompenses ». Mais WTF ! Vous avez si peu d’estime pour vos blogs et les articles que vous écrivez pour en arriver là ? Ne préférez vous pas qu’on commente vos billets pour l’intérêt qu’ils suscitent et la qualité qu’ils dégagent ? Ah non ! J’oubliais que pour beaucoup de blogueurs,  un blog est avant tout lucratif : Ecrire = Recevoir des commentaires = Attirer les marques = Etablir des partenariats = Recevoir des cadeaux = Ecrire… Cercle vicieux. Aucune passion. Fin de l’explication.

Moi je m’insurge presque chaque jour devant mon écran, plus ou moins discrètement (parfois un tweet part tout seul et se perd rapidement dans les méandres de la twittosphère)… M’insurger contre quoi ? Peut être contre tous ces blogs 100% vidéoludiques au départ, ces blogs de « passionnés » qui ont soudainement développé un goût prononcé pour les catégories High-tech et Lifestyle pour recevoir toujours plus de produits à tester parce que, ma foi, cela marche assez bien pour d’autres… Ou contre les blogueurs qui vous demandent un coup de main pour avoir des contacts presse et vous piquent vos partenariats car ils sont prêts à vendre père et mère pour le gros lot, alors que vous, vous avez refusé d’en arriver là car cela ne vous paraissait pas très « éthique ». M’insurger aussi contre ces marques qui vous promettent monts et merveilles en échange d’un peu de pub et qui font subitement les mortes quand vous vous rappelez à elles pour une demande particulière. Etre en colère contre ces sites qui fournissent des produits en test à des blogueurs même pas foutus d’aligner trois mots de français, d’écrire plus de trois lignes, d’émettre un avis objectif, juste parce qu’ils sont prêts à tout (ou plutôt à rien) pour faire parler d’eux. Contre ceux et celles qui lisent votre blog pour vous piquer vos idées/vos rubriques/votre design, qui s’abonnent à vos pages et à vos réseaux pour piocher dans vos contacts, qui contactent VOS partenaires parfois en votre nom, à votre insu, sans se donner la peine de se construire leur propre réseau, sur le long terme et dans la confiance mutuelle. Parce que oui, ce que je vous raconte ici est véridique… Et qu’on ne me fasse pas croire à des coïncidences !

Il est beau l’envers du décor, non ? Je vous rassure, je ne viens pas de m’en rendre compte. J’ai juste besoin de l’exprimer. Maintenant.

J’en viens du même coup à parler de ce que j’appelle « l’art de l’appropriation » que certains blogueurs/internautes en sont venus à développer le plus naturellement du monde. De quoi je parle ? De ces lecteurs en « sous-marins » et anonymes qui découvrent des choses à travers vous sur votre Twitter/Instagram/Tumblr (oui, ça ne vaut pas QUE pour les blogs), sans se faire « remarquer » et de préférence quand vous n’en avez pas encore « officiellement » parlé et qui écrivent sur le sujet pour vous couper tout bonnement l’herbe sous le pied. Je parle de ces blogueurs qui font des découvertes par votre biais sans jamais vous mentionner ni vous remercier (ni commenter votre blog, cela va de soi, qu’on ne puisse pas leur dire qu’ils avaient vu ça ailleurs…) quand ils décident de « partager » à leur tour. Je parle de ces blogueurs qui se donnent des airs de bons potes alors que, tels de piètres coloc’, ils piquent quotidiennement la bouffe de votre frigo sans vous demander la permission ni vous remercier… et qui, par dessus le marché, jouent les innocents et ne comprennent même pas que l’on parle d’eux tellement cela leur semble normal.

Tout cela, ce sont les risques du net me direz-vous, mais moi ce soir, j’en ai juste assez…

Rassurez-vous, je ne vais pas jouer les hypocrites, je suis la première à m’inspirer de ce que je lis, vois, écoute, à faire des découvertes ici et là, nous sommes d’accord, c’est le but premier d’Internet. Mais quand les personnes desquelles je m’inspire me sont proches et qu’on s’apprécie mutuellement (du moins je le croyais…), je m’efforce toujours de les remercier ou de les mentionner. Toutefois, quand elle me sont « étrangères », j’entends par là qu’elles ignorent même jusqu’à mon existence, oui, je garde mes sources pour moi, c’est vrai. Il semble que certains ne fassent pas cette différence. Ainsi, je vois régulièrement quelques-unes de mes idées, découvertes et trouvailles exposées ici et là par des personnes qui s’approprient des choses sans se douter que cela peut me blesser, que j’avais un article en attente, à peaufiner, fière de ma trouvaille du jour…. Ou alors elles s’en foutent… D’ailleurs, il est possible que certains d’entre vous qui lisez ça trouvent ce billet complètement stupide, puérile, sans grand intérêt… ou me pensent totalement parano. Mais tant pis, je vous l’ai dit, ce soir je vide mon sac…

Je vide mon sac pour dire que ces put**** d’égoïsme et manque de respect me bouffent la vie et me débectent, que ces pratiques me dégoûtent de passions que j’ai depuis l’enfance ou l’adolescence et que, malheureusement, cela ne s’arrête pas au virtuel…

Tiens, j’en profite aussi pour exprimer mon ras le bol des gens à qui il faut tout donner, à qui il faut mâcher le travail parce qu’ils sont incapables de chercher quelque chose par eux-mêmes… ou plutôt qu’ils en ont la flemme et qu’internet a grandement favorisé l’habitude du « Je veux tout, tout de suite, sans me donner du mal. ». Vraiment… J’en ai assez des questions à la c** quand j’ai hashtagué/décrit/expliqué des choses précises, quand j’en parle en détails dans un article qu’il suffit de lire, quand tout est légendé/linké/prémâché et qu’il me faut sans arrêt me répéter pour des gens qui ne sont là que pour profiter.

Alors on en est là, (enfin, si vous avez tenu jusqu’ici) là où vous allez dire que cela me va bien, à moi, de baver sur les blogueurs et autres alors que je reçois régulièrement des produits gratuits, que je m’inspire aussi d’autres personnes, que je garde tous mes arrivages pour moi et que je jouis des bienfaits du système. Sauf que, sachez-le, tous les contacts que j’ai concernant mes collaborations, j’en ai fait la démarche SEULE, par mes propres moyens (parfois maladroitement, certes, mais on a tous commencé un jour…) et cela, je ne le dois qu’à moi-même. Entre autres choses parce que quand vous demandez de l’aide, malgré 1500 personnes qui vous suivent quotidiennement, il n’y en a souvent pas même une pour vous filer un coup de main quand vous en avez vraiment besoin ! Et qu’avoir des trucs pour sa gu**** c’est chouette, mais qu’au fond, en faire bénéficier les autres quand ça ne nous rapporte rien, ça n’a aucun intérêt…

Tenez, d’ailleurs, pourquoi j’ai arrêté les concours sur ce blog alors que je reçois des propositions presque chaque semaine ? N’allez pas croire que c’est par pur égoïsme ou parce que les partenaires ne se manifestent pas, non, mais pour ceux que cela intéresse encore, en voici rapidement les raisons :

1/ Je fais de la pub pour une boutique/marque et l’audience qu’elle me ramène n’est clairement pas de qualité ni le reflet de ce que je recherche pour ce blog. En effet, je ne suis pas naïve, les gens viennent pour le lot, pas pour ma prose (hormis les habitués, cela va de soi) et ne reviendrons qu’au prochain concours, si toutefois il y en a un. Raté !

2/ Pour les lots gagnés et reçus, je n’ai eu qu’une quantité infinitésimale de remerciements voire tout bonnement aucune nouvelle des gagnants auxquels visiblement, même un simple MERCI aurait arraché la g*****. M’enfin l’éducation, ce n’est plus ce que c’était, on le sait aussi…

3/ J’en avais assez que certains manquent de politesse/me harcèlent carrément pour savoir quand le partenaire allait envoyer un lot/ignorent les modalités de participation de mes concours et fassent tout et n’importe quoi (Rayez la mention inutile !) alors que cela demande au blogueur de l’organisation, du temps, de l’investissement… Si je vous donne le dernier exemple en date, j’offrais la POSSIBILITE (autrement dit je n’obligeais personne, pas comme certains dont c’est la pratique favorite) d’aimer ma page Facebook pour une chance supplémentaire. Malgré le côté FACULTATIF de la chose, certains abonnés se sont désabonnés sitôt les résultats annoncés. Une des gagnantes n’a jamais ne serait-ce qu’accusé réception de son lot…

D’ailleurs, pendant que j’y pense, je remercie aussi chaleureusement toutes ces personnes qui parlent d’un bon plan une fois qu’il est terminé, d’une expo quand elle a pris fin, d’un endroit chouette quand il a fermé, d’un truc dont vous êtes fan (et tout le net le sait bien) une fois que vous l’avez raté. Ils aiment jeter à la face du monde des choses dont eux-seuls ont eu la chance de bénéficier. Tout cela dans quel but ? « Moi j’y étais, pas toi !/N’en parle pas avant moi/Quoi, t’as raté ça ? = Concours de quéquette/Egoïsme/Compétition/Kikalaplusgrosse… Vous me suivez toujours ?

Pour ma part vous savez, je ne suis pas parfaite, mais j’estime faire preuve d’un minimum de respect quand je m’inspire de quelqu’un en lisant, commentant, mentionnant, remerciant, tout simplement parce que je pense au mal que cela me fait quand on n’a pas autant d’égards envers moi, mais aussi et surtout parce que cela fait partie de mon éducation. Oui, malgré mon caractère de m***** et de râleuse catégorie pro, je respecte les gens que je côtoie. Pour moi le respect passe aussi par là. Tout du moins, je m’y emploie. C’est pour cela que je tiens à répondre à vos commentaires, à vous aider dès que je le peux, à partager certaines choses avec vous… Cependant, le jour où ce respect total aura partiellement disparu (et croyez-moi, c’est en bonne voie), je ne le devrais qu’à ces personnes que je fuis tous les jours et qui m’éloignent de plus en plus d’un monde virtuel que j’aime pourtant énormément.

Alors oui, je pourrais faire des concours régulièrement, je pourrais recevoir encore plus de produits à tester, je pourrais aussi écrire davantage d’articles sponsorisés pour me faire de l’argent (ce ne sont pas les propositions qui manquent, là encore), sur des thèmes complètement farfelus et/ou inappropriés pour ce blog, linker des sites qui n’ont rien à voir avec mes thématiques juste pour le fric… Sauf que les concours, certains m’en ont dégoûté, et le reste,  je ne le fais pas par RESPECT pour mes lecteurs et tout simplement pour ne pas passer pour ce que je ne suis pas : une blogueuse intéressée qui écrit sur tout et n’importe quoi juste pour gagner plus. Pour moi, ce serait vous prendre pour des abrutis et me « vendre » et ce n’est pas l’idée que je me fais de cet espace. Croyez le ou non, je m’atèle régulièrement à tout faire pour ne pas que ce blog devienne un vulgaire panneau publicitaire, pour ne pas qu’on me pense vénale, pour ne pas bloguer QUE par intérêt…  Et quand je m’égare (l’appât du gain, on le connaît tous…), je m’efforce de me reprendre. J’en arrive pourtant à me dire que je devrais peut être m’en foutre…après tout…et en arriver aux mêmes pratiques puisqu’ainsi va la blogo. J’en viens à vouloir faire la même chose… puis j’oublie.

Alors je vous le demande, à vous qui vous sentez visés (ou pas d’ailleurs, car on sait que les personnes justement visées sont toujours les dernières à comprendre qu’on parle d’elles !), si ce que j’écris là vous paraît un minimum sensé, posez vous un minimum de questions avant d’agir et sachez davantage respecter le « travail » de ceux qui vous entourent et vous inspirent.

Sur ce, je vais dormir, il est 4h33 du matin…

D’ailleurs pardonnez moi si cet article vous est apparu comme totalement décousu ou embrouillé, qu’il comporte des fautes mais je l’ai écrit comme il m’est venu… Blogueurs, ne vous sentez pas forcément visés non plus, il y a, fort heureusement, des exceptions à tout ce que je décris là…et c’est ce qui fait que je suis encore là. Par ailleurs, merci aux lecteurs fidèles du blog qui me font encore aimer cet espace et m’encouragent à continuer.