Contrairement à un début d’année 2013 plutôt calme niveau jeux vidéo, j’ai fini l’année pas mal occupée par 3 opus que j’ai adorés et dont je tenais à vous parler. En effet, il est plus que temps pour le blog de reprendre une activité normale alors quoi de mieux qu’un petit article vidéoludique !

J’ai tout d’abord acheté The Walking Dead : Saison complète (PS Vita) sur le PSN car j’ai lu pas mal d’avis positifs sur le jeu. Tant qu’à faire, je me suis procurée la saison entière.

jeux vidéo

Je pense l’avoir bientôt terminé (dur de le finir avec d’autres jeux géniaux à portée) mais je peux d’ores et déjà vous dire que c’est un jeu que je vous recommande, ne serait-ce que pour son mode de jeu plutôt original.

En effet, son gameplay vous incite le plus souvent à répondre ou agir dans l’urgence car vos actions doivent se faire en un temps limité, notamment à l’aide de QTE. Cela concourt à l’ambiance oppressante et angoissante du jeu et vous oblige à prendre des décisions instinctives et parfois impulsives.

Par certains dilemmes (sauver la femme ou l’enfant, tuer ou épargner), on en apprend pas mal sur soi et le jeu prend une tournure différente selon vos choix. On salue donc ces scénarii alternatifs qui vous permettent de jouer plusieurs fois sans revivre les mêmes instants et même de découvrir d’autres morceaux du scénario. On peut également y trouver de nombreux passages orientés Point’n’click avec des phases d’observations, de combinaisons d’objets et d’énigmes. Les cinématiques sont d’une longueur correcte et ne lassent jamais le joueur.

L’histoire en elle-même est fidèle à ce que l’on connaît déjà de TWD (pour le peu que j’en connais en tout cas) : Vous devez échapper à une horde de zombies et survivre dans des camps de fortune, avec peu de ressource, tout en protégeant d’autres survivants. Il vous faudra recourir à la force, certes, mais également faire appel à votre réflexion.

Contrairement à ce que j’ai pu lire ici ou là, je n’ai pas eu de souci de lag mais il est vrai que les temps de chargement sont parfois longs, ce que l’on déplore souvent sur les consoles de Sony. Les graphismes sont en revanche superbes, les expressions faciales fidèlement reproduites et les musiques prenantes. Ce jeu est totalement immersif et le stress se fait parfois sentir. Les émotions sont présentes pour les personnages, mais également pour le joueur qui, de par ses choix décisifs, ressent une réelle implication. Du tout bon pour un jeu sans prétention et d’une bonne durée de vie.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

J’ai par la suite enchaîné avec The Legend of Zelda : A Link between Worlds (3DS) que j’attendais avec tellement d’impatience, et je ne devais pas être la seule.

J’ai un avantage au sujet de ces “remakes”, c’est que je n’ai aucune impression de déjà-vu étant donné que je ne connais pas les anciens opus. Cela me permet de les aborder avec autant d’objectivité que possible, même si je ne le suis plus trop quand il s’agit de Zelda.

L’ayant terminé à 100%, je peux vous dire qu’il s’agit là d’un très très bon jeu. J’ai adoré basculer d’un monde à l’autre (Hyrule et Lorule) et voir les ennemis et décors s’adapter en fonction. J’ai adoré me transformer en peinture murale pour accéder à des zones jusque là inaccessibles et échapper à des pièges complexes. J’ai beaucoup aimé les petites quêtes annexes (bigorneaux, améliorations en tous genres, salles aux trésors, défis chronométrés) qui permettent de rallonger la durée de vie du jeu et le rendre plus divertissant. Les déplacements sont plus facilités grâce au balai volant et cela permet de terminer les quêtes sans repasser par des zones critiques. Des très bons points positifs qui en font un jeu évidemment incontournable.

Cependant des points négatifs sont également à mettre en avant. En effet, j’ai trouvé les boss beaucoup trop simples à battre (boss final compris), les donjons trop courts et le fait d’obtenir les armes dès le début du jeu (moyennant des rubis) fait que le jeu part un peu dans tous les sens et perd un peu de son identité. On est pas forcément habitués à tant de “liberté” et cela peut être déroutant.

A noter également, beaucoup de vies et de fées qui simplifient bien trop grandement la progression dans le jeu et la présence de fantômes pouvant vous donner des indices si vous butez sur une énigme. Heureusement, la jauge d’endurance vient contrer un peu les capacités presque sans limite de notre héros.

Il n’en reste pas moins un très bon rpg à la durée de vie plus que correcte dans lequel on prend de nouveau plaisir à incarner Link et à combattre le mal. Les cinématiques sont superbes et la 3D apporte beaucoup aux perspectives et aux décors souvent ancrés sur plusieurs niveaux. Une fois immergés dans le jeu, on aura du mal à le lâcher avant la fin.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Enfin, le jeu que j’ai terminé récemment n’est autre que The Cave (PC) dont presque tout le monde a entendu parler au moment de sa sortie.

J’ai d’abord été tentée par la version iOS histoire d’avoir un jeu sympa sur mon iPad mini (pour les voyages en train) mais j’ai vite déchanté en découvrant un gameplay quasi ingérable. Le jeu n’a clairement pas été conçu pour les écrans tactiles et les déplacements et sauts des personnages devenaient approximatifs voire impossibles, au point de s’en arracher les cheveux. Je me suis donc procurée la version PC et j’ai alors pu profiter au mieux du jeu.

Le design du jeu est vraiment réussi, les images sont fluides et les personnages et leur pouvoir ont été bien pensés. J’ai aimé le fait de pouvoir résoudre certaines énigmes à l’aide de plusieurs personnages et de différentes manières. Amatrice de Point’n’click, je dois avouer que je n’ai pas été déçue et qu’il est un des plus plaisants que j’ai eus à jouer. Cela est du au fait qu’il intègre un peu de plateforme sans dénaturer son genre principal.

Dans l’ensemble, les niveaux ne sont ni trop simples ni trop complexes et le déroulé du jeu et de l’intrigue sont assez logiques. Les musiques et bruitages sont très sympa, les anachronismes sont parfois surprenants mais bienvenus et ils apportent, avec la voix-off, beaucoup d’humour à l’aventure.

Le changement d’époque dans une des zones est également intéressant et j’aurais aimé qu’il soit plus présent.

Il est possible de recommencer l’aventure une fois le jeu terminé et de découvrir trois nouvelles zones simplement en changeant de trio de départ. Cependant, les autres zones, plus nombreuses, sont communes à tous les personnages et peuvent finir par lasser. Je n’ai pas compris non plus l’intérêt des “dessins” à découvrir et que je trouve pour le coup superflus et sans grand intérêt.

Le jeu n’en reste pas moins très divertissant, frais et bien écrit dans son ensemble. On regrette juste une durée de vie assez courte.

Voilà pour ces trois jeux que j’ai beaucoup appréciés et que je vous conseille.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Depuis hier, je passe le plus clair de mon temps sur Tearaway (PS Vita) que je trouve absolument génial. J’essaye de me freiner un peu car je n’ai pas envie de le finir trop vite. J’alterne donc avec Les Chevaliers de Baphomet 5 : La Malédiction du Serpent (PC), autre Point’n’click dont j’attendais impatiemment la suite (comme Syberia…).

Et vous, des jeux qui vous ont agréablement surpris en cette fin d’année 2013 ?