C’est en lisant l’article de Fashiongeekette que j’ai eu le plaisir de découvrir le site Geocaching. Je connaissais un concept dans le même genre, les Dead drops, dont j’avais même parlé dans ce billet. Mais je trouve cette idée là encore plus élaborée et j’adhère totalement. C’est pour cela que j’ai décidé de participer et d’en parler moi aussi sur mon blog.

Le concept consiste à retrouver des géocaches dissimulés aux quatre coins des villes françaises et étrangères par les participants, et ce à l’aide d’indices, de coordonnées GPS et d’énigmes. Dans chaque cachette, vous trouvez des caches de diverses tailles et dont le contenu varie. Le seul « objet » commun à tous les caches est ce qu’on appelle le logbook, une sorte de journal où chaque participants enregistre sa découverte en ajoutant son pseudo, la date de découverte du cache et s’il le souhaite, un petit mot.

geocaching

Dans ce qu’on appelle les nano caches, on ne trouvera que le logbook, aussi il faut penser à amener son propre stylo. Dans les caches de taille supérieures, on trouvera un logbook, un crayon et un objet voire plusieurs. Certains caches se divisent en plusieurs autres caches et vous révèlent tour à tour des indices vous permettant de vous menez à une position finale et découvrir des maxi caches.

Quand vous trouvez un cache, vous pouvez l’enregistrer sur le site et au choix, laisser l’objet qui s’y trouve ou le remplacer par un objet de valeur équivalente. Une application pour smartphone (Android ici et iOS ) existe et vous permet d’avoir l’essentiel dans votre poche : recensement des caches, indices, coordonnées et possibilités de se logger et d’enregistrer chaque « visite ».

Vous pouvez également signaler qu’une maintenance est nécessaire quand un logbook est plein (ce que j’ai du faire pour ma 2ème découverte) ou que le cache a été volé ou détruit, ce qui permet de continuer le jeu. Celui qui cache un géocache en est responsable et se doit d’en faire la maintenance. Chaque participant peut cacher un géocache à condition de le signaler et de le localiser sur le site.

Pour ma part, j’ai déjà découvert 3 caches et je ne compte pas m’arrêter là même si nous serons limités sans voiture…

geocaching

Si certains sont vraiment très faciles à trouver, d’autres vous donneront pas mal de fil à retordre d’autant que certaines coordonnées GPS sont volontairement approximatives, histoire de ne pas trop vous faciliter la tâche. Je trouve que c’est une idée de loisir plutôt sympa et elle peut autant se faire seule qu’entre amis ou en famille.

Voilà pour l’essentiel de ce sympathique projet qui recense déjà plus de 2 millions de caches dans plus de 180 pays, de quoi partir à la chasse même sur votre lieu de vacances !

Si vous souhaitez en savoir plus, je vous recommande de lire le guide du site pour bien commencer. Si vous souhaitez m’ajouter comme amis sur le site, mon pseudo est sans surprise iWebgirl.