La Citadelle de Besançon

L’homme et moi sommes allés visiter la Citadelle de Besançon jeudi dernier. Cette visite m’a laissé de très bons souvenirs et il ne fait aucun doute que nous y retournerons bientôt car malheureusement, tributaires des horaires du train, nous n’avons pas eu le temps de tout voir, notamment le musée de la déportation, le chemin de ronde intérieur offrant de superbes panoramas et l’enclot des kangourous/wallabies.

citadelle

En effet, sur place, on peut visiter la forteresse en elle-même mais également des expositions permanentes qui y ont été aménagées à l’intérieur : aquarium, insectarium, noctarium… En extérieur, on trouve un superbe jardin zoologique, une petite ferme ainsi que nombre de grands espaces verts où manger, lire, se détendre, respirer ! Pour tout vous dire, nous avons croisé seulement une dizaine de personnes dans l’après-midi et il régnait sur les lieux un calme olympien des plus appréciables. Une énorme bouffée d’oxygène et de calme qui nous a fait le plus grand bien.

La Citadelle se trouve sur les hauteurs de la ville et on peut y accéder aussi bien via un bus spécial (ligne 17) depuis le centre-ville qu’à pieds. Ce qui surprend au premier abord, c’est la taille imposante du lieu et des fortifications. Ma première belle surprise fut l’accès à la citadelle où tout est démesuré et où les espaces verts s’étendent à perte de vue. Pour le coup, on se croit vraiment à la campagne !

citadelle

La deuxième surprise fut la présence des singes dans les anciennes douves. J’ai vraiment trouvé l’idée originale d’intégrer les animaux dans un décor déjà existant plutôt que de devoir dénaturer la citadelle en y construisant des structures modernes. Et tout le long de la visite, c’est ce qui m’a émerveillé le plus : cette volonté de préserver au mieux un lieu historique tout en lui apportant une dimension différente.

Chaque animal, mis à part les autres espèces de singes auxquels il a fallu construire des cages, a sa place dans un enclot intégré aux remparts qui a l’air de parfaitement lui convenir. J’ai rarement vu un zoo où les animaux semblaient si apaisés et tranquilles (Oui, je sais, c’est relatif pour des animaux en cage mais comparé à d’autres zoo…). J’ai beaucoup aimé la possibilité d’entrer dans la volière à loisir, de caresser d’immenses carpes dans un aquarium d’extérieur et de (re)découvrir des espèces menacées.

citadelle

Le site est très bien entretenu, propre et le personnel y est accueillant, agréable et souriant. C’est bête à dire mais le mot qui me vient à l’esprit quand je pense à ce lieu, c’est « harmonie ». Voilà c’est cela, tout est harmonieux.

citadelle

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment adoré cette visite et j’aurais bien planté ma tente au milieu d’un espace vert ou d’une des immenses cours qui en font un décor grandiose et unique. Je n’avais plus envie de partir.

citadelle

Vous pouvez découvrir davantage de photos dans un album sur mon Flickr qui sera mis à jour régulièrement car je les trie encore (plus de 800 photos, forcément, c’est long…).

Bonne découverte et j’espère que ces clichés vous plairont.

A très vite pour la suite. 😉

5 commentaires

    1. Merci ! 😉 Tu peux en voir plein d’autres sur un album que je viens de créer sur Flickr et d’autres sont à venir. Bon dimanche !

  1. La promenade semblait en effet très agréable ! Dis moi, tu as un appareil spécial qui te fait ces clichés panoramiques, comme ça ? (désolée, je suis totalement néophyte, en photo)
    Amy Articles récents..Le bug de FacebookMy Profile

    1. Oui,une des visites que j’ai préférée. Concernant le mode panoramique, il s’agit juste d’un mode présent sur pas mal d’APN compact ou bridge en fait, ça travaille tout seul ! 😉 Soit il suffit de balayer, soit de prendre 3 photos et l’apn les assemble. Le mode balayage est celui que j’ai utilisé et il est bien meilleur que l’autre. Voilà, tu sais tout.

  2. Voilà un compte rendu de visite qui donne envie ! Les sensations de calme, d’harmonie et de bonheur transparaissent au travers de vos paragraphes. Les points de préservation de l’espace naturel des animaux, de beauté du site sont bien soulignés. On imagine l’horreur de l’heure qui tourne, du chauffeur de bus battant le rappel et vous arrachant trop tôt à cette délicieuse rêverie. Que diriez-vous d’ajouter un soupçon de dates, de références historiques, pour mieux situer cette ville dans l’espace et dans le temps ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lien vers votre dernier article