Fan de RPG, je ne pouvais passer à côté du tout dernier sorti sur 3DS, j’ai nommé Heroes of ruin.

J’ai eu l’occasion de tester la démo sur l’eshop, comme beaucoup d’entre vous je pense, et comme elle m’a plu,  je me suis ruée dans un magasin pour l’acheter le jour même de sa sortie.

heroes-of-ruin-nintendo-3ds-1307543778-006-600x300

L’histoire : Durant tout le demi-siècle qui a suivi la grande guerre de Ruin, le sage Ataraxis protégea Nexus, la cité de la sorcellerie, seul sanctuaire d’espoir dans le monde dévasté de Veil. Jusqu’au jour où une malédiction s’abattit sur celui que l’on nomme également le seigneur Sphinx, incitant des braves à partir des quatre coins du royaume pour tenter de lui porter secours. Vous faites justement partie de ces mercenaires ayant embarqué à bord de frêles voiliers pour rallier la cité de la sorcellerie. Votre aventure commence peu après qu’un Léviathan ait fait sombrer votre navire dans les abysses, alors que vous rejoignez le rivage en compagnie de quelques survivants inconscients des épreuves qui les attendent.

Différentes classes de personnages sont disponibles : Rugisseur (celui que j’ai choisi), Pistolero, Alchitecte et Sauvage avec chacun des pouvoirs, des sorts et des armes propres. A vous de choisir celle que vous préférez, sachant que les personnages évoluent tous de la même façon et qu’il n’est pas difficile de gagner en expérience au fil du jeu. Perso, j’ai beaucoup aimé la tête de lion punk que j’ai choisie car c’est bien connu, j’aime bien les bourrins imposants dans le genre de War ou Marcus Fenix ! ^^

heroes of ruin

Le soft se présente donc sous forme d’une quête principale – Délivrer Ataraxis de son sommeil – mais aussi de quêtes annexes dans les différents mondes que vous débloquerez au fur et à mesure de votre progression dans l’aventure principale. Le bonus, ce sont les quêtes quotidiennes récupérées sur internet et vous proposant plusieurs défis à réaliser.

heroes of ruin

L’ambiance du jeu est vraiment soignée, alternant entre décors en 3D et musiques dignes des plus grands jeux d’Heroïc-fantasy. On est véritablement plongés au coeur de Veil et les bruitages qui accompagnent nos déplacements et combats concourent à une immersion totale. On regrette cependant la pauvreté de certains décors. A contrario, les différents ennemis et boss témoignent d’un réel effort de conception et d’une vraie identité donnée au character-design. J’ai beaucoup aimé leur aspect et les différentes actions qui leur étaient attribuées selon leur classe et la zone à laquelle ils appartiennent.

La difficulté n’est pas vraiment de mise dans ce jeu et on vient facilement à bout des ennemis et des boss (qui n’en sont pas vraiment), notamment grâce aux nombreux items de santé et de force présent à outrance dans les différentes zones. C’est même à mes yeux le gros point faible du jeu. L’autre point faible, c’est un inventaire limité au cours d’une quête et on vient vite à bout des armes et des équipements disponibles. En effet, vous ne pourrez acheter que l’équipement trouvé au cours de vos quêtes et on arrive vite à la limitation de la bourse pourtant fixée à 99 999 pièces. Ne cherchez pas trop la difficulté, le soft fait la part belle au divertissement et privilégie une certaine accessibilité pour plaire et convenir à tous les types de joueurs et leur laisser découvrir le dénouement de l’histoire.

Cependant, l’histoire est assez captivante et cohérente pour jouer le jeu et avoir envie d’en venir à bout. Point fort durant la partie : malgré de nombreux effets lors du lancé de sortilège et autres compétences, je n’ai pas constaté de lag ni de bug et le rendu est vraiment fluide. Le rendu 3D stéréoscopique est bluffant de par sa profondeur et sa qualité et le tout offre une expérience de jeu vraiment chouette. Les dialogues sont également pas mal présents sans jamais devenir ennuyeux et les personnages sont plutôt charismatiques. 

A tous moments du jeu, on peut passer du mode solo au mode multi et alterner comme bon nous semble tout au long de la partie. Quatre profils peuvent être créés simultanément. Pour ma part, je me suis contentée d’une aventure en solo. Le mode multi permet également de communiquer avec son équipe à  l’aide d’un chat vocal.

J’ai pour ma part terminé le jeu à 99% (reste le niveau 30 à atteindre pour les 100%) en 12h de jeu, donc en venant à bout de la quête principale + toutes les quêtes annexes. Un durée de vie assez courte je dois l’avouer, mais je ne me suis pas lassée une seconde. Paraît-il que Square Enix réfléchirait déjà à la création d’un ou plusieurs contenu(s) additionnel(s) alors j’attends cela avec impatience.

Pour ma part j’ai adoré ce jeu qui se joue d’une traite et qui fait partie à mes yeux des incontournables de la ludothèque 3DS. Mon seul regret est de l’avoir terminé avant d’acheter ma 3DS XL !

Encore un bon jeu de la part de Square Enix et un site complet qui vous permettra même de vous mesurer aux “champions” et de chercher à faire du “scoring”.