Nouveau tout d’horizon concernant mes dernières lectures, et croyez moi, il y a du lourd dans ma sélection !

Ne m’en veuillez pas, encore beaucoup de polars au programme puisque c’est mon genre favori… Des polars tu dis ? Oui, mais de bons ! :p Allonz-y !

• Trilogie > Hunger Games de SUZANNE COLLINS 

 Peeta et Katniss sont tirés au sort pour participer aux Jeux de la Faim. La règle est simple : 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras ? Dans chaque district de Panem une société reconstruite sur les ruines des États-Unis deux adolescents sont choisis pour participer au Jeu de la Faim. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an. Katniss et Peeta sont les « élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé… Alors que les candidats tombent comme des mouches, que les alliances se font et se défont, Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l antenne. La jeune fille avoue elle-aussi son amour. Calcul ? Idylle qui se conclura par la mort d un des amants ? Un suicide ? Tout est possible, et surtout tout est faussé au sein du Jeu de la Faim…

♥ Je dois dire que j’ai vraiment adoré les 2 premiers tomes et que je les ai dévorés en quelques jours. J’ai beaucoup aimé l’histoire et les personnages, tout l’univers créé autour des jeux et l’organisation d’une société « à part » et qui vit en totale autarcie. Le suspens est bien présent, les descriptions détaillées sans jamais devenir lassantes, on a donc aucun mal à se représenter les costumes et décors. Les éléments du passé distillés ça et là nous permettent de progresser dans l’histoire en même temps que les personnages. L’écriture est légère et fluide (pour être accessible à tous) et les livres se lisent assez rapidement. Cependant, j’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans le tome 3 et je n’ai pas encore réussi à le terminer. Je ne saurais pas vous dire ce qui m’a dérangé dans ce troisième volet mais je vais sans doute le reprendre plus tard pour en connaître le fin mot. Elle n’en reste pas moins une bonne trilogie que je vous conseille.

Ma note : 4/5

• Terminus Elicius de KARINE GIEBEL

Toujours le même trajet. Istres-Marseille. Marseille-Istres. Sa mère, son travail. La vie de Jeanne est en transit. Elle la contemple en passager. Une lettre suffira à faire dérailler ce train-train morose : « Vous êtes si belle, Jeanne ». Glissée entre deux banquettes, elle l’attendait. Une déclaration. D’amour. De guerre. Car l’homme de ses rêves est un monstre, un tueur sans pitié. Elle sera sa confidente, son épaule. Il sera son âme soeur, son dilemme. Le terminus de ses cauchemars…

♥ Fan de Karine Giebel, c’est sans appréhension que je me suis jetée sur ce court roman qui se lit d’une traite. L’histoire est plutôt simple et les péripéties s’enchaînent sans accro ni invraisemblance. Les personnages sont un peu caricaturaux mais ils restent crédibles et attachants. L’histoire manque un peu de profondeur et le vrai reproche que j’ai à faire, c’est qu’on devine le fin mot de l’histoire assez rapidement et que cela gâche quelque peu le suspens entretenu au fil des pages. Un petit retournement de situation à la toute fin achève quand même bien le roman dans son ensemble et l’on passe tout de même un bon moment, confinés tantôt dans les compartiments d’un train, dans une chambre ou au commissariat. Un bon roman pour l’été, à dévorer !

Ma note : 3/5

• Crains le pire de LINWOOD BARCLAY

Votre fille avait promis d’être à l’heure pour le dîner. Elle ne rentre pas. L’attente. La peur qui monte. Coups de fil : son travail, sa meilleure amie, les urgences. Personne ne sait rien. Et si elle avait menti ? Et si elle n’était pas celle que vous croyez ? Et si toute votre vie était en train d’exploser ? Aux confins de toutes nos angoisses… Linwood Barclay, créateur de frissons.

♥ Il s’agit du premier roman de cet auteur que je découvre, et je n’ai pas été déçue. L’intrigue est très bien menée, le suspens est présent tout au long du roman et les rebondissements sont multiples. On ne s’ennuie pas une minute, les personnages sont nombreux sans jamais qu’on les confonde, et même s’il démarre plutôt lentement, tout s’accélère très vite. Il est découpé en « plusieurs parties » qui concourent à faire durer le travail « d’enquête » et le déroulement des péripéties. L’histoire est plutôt originale et bien pensée, on ne voit pas venir le dénouement à des kilomètres. Le roman prend des allures de thriller haletant par moments et on en perd pas une miette. Un roman convainquant, bien écrit, construit et très dense. Une fois entré dedans, on arrive plus à le lâcher. En bref, un polar efficace que je vous recommande. (Je lis actuellement Cette nuit-là du même auteur).

Ma note : 4,5/5

• Le rasoir d’Ockham

Des meurtres en série. Une secte sanguinaire surgie du passé. Six pages mystérieusement disparues d’un célèbre manuscrit du XIIIe siècle. Ari Mackenzie. analyste atypique et controversé des Renseignements généraux. est confronté à la plus extraordinaire et la plus violente affaire de sa carrière. Dans l’ombre, un groupe occulte est prêt à tout pour redécouvrir le secret des pages manquantes du célèbre carnet de Villard de Honnecourt. Ari saura-t-il arrêter ces fanatiques sans scrupule avant qu’ils ne mettent en place leur sinistre dessein ?

et Les cathédrales du vide de HENRY LOEVENBRUCK

Sous couvert de protection de l’environnement, une organisation internationale met la main sur plusieurs régions du globe. Leur motif réel ? Un secret enfoui dans le coeur de la terre depuis la nuit des temps. Alerté par une série de disparitions étranges, Ari Mackenzie, pourtant retiré des Renseignements généraux, décide de mener l’enquête. Se pourrait-il qu’il y ait un lien entre les recherches clandestines de cette multinationale et les découvertes de l’alchimiste Nicolas Flamel ? Malgré lui, le commandant Mackenzie est à nouveau confronté à une affaire singulière. La plus dangereuse de sa carrière, sans doute. La dernière, peut-être.

♥ Je dois dire que j’ai été agréablement surprise de constater que des thèmes et des pans de l’histoire qui ne m’intéressent pas forcément habituellement m’ont véritablement happé dans ce roman et sa « suite ». Nous voici partis à l’aventure aux côtés d’Ari Mackenzie dans une enquête à la « Da Vinci Code » et autres récits du genre. Du suspens, des personnages complexes et torturés, un ancrage historique avéré qui nous plongent dans un univers à la fois profond et obscur. Comme Thilliez, Loevenbruck s’inspire de faits et de personnages réels pour ancrer davantage son oeuvre dans la réalité et lui conférer une certaine part de vérité. On sent derrière ce roman un énorme travail de recherche et une bonne dose d’imagination et d’intelligence  pour faire coller le récit « inventé » aux faits historiques. Deux romans magistraux qui nous perdent volontiers dans un récit bourrée de suspens, très étoffé qui nous pousse parfois à faire nos propres recherches sur les thèmes abordés. Des romans originaux et prenants portés par une écriture aussi fluide que dense, un récit construit et maîtrisé de bout en bout !

Ma note : 5/5

Voilà en ce qui concerne mes dernières lectures, en espérant vous avoir inspiré pour les vôtres.

N’hésitez pas à me conseiller et à me parler de vos coups de coeur de l’été et à commenter l’article s’il vous a plu ! A très vite. 😉

>>> Découvrir d’autres romans, ça se passe par ici