Je ne pensais pas acquérir un jour un smartphone sous Android, ayant déjà testé la « plateforme » auparavant et n’ayant pas été emballée du tout par son ergonomie et son design. De plus, j’étais fidèle à mon iPhone 4 et il me convenait plutôt bien. L’homme ayant par la suite acquis un Samsung Galaxy Note, j’avoue avoir été bluffée par la qualité et la luminosité de son écran Amoled HD ainsi que par l’ergonomie du market, très différent de l’appstore, mais enfin et surtout par les fonctions natives et autres widgets de l’OS si chers aux utilisateurs.

Cependant, aucun smartphone android ne m’emballait vraiment et j’ai laissé tomber l’idée. Par la suite, j’ai rejailbreaké mon iPhone 4, attendant avec impatience les améliorations apportées par iOS6. Et là, grosse déception, des « nouveautés » encore trop peu nombreuses voire inutiles et des fonctions basiques toujours pas au programme…

Je commençais et commence à me lasser quelque peu de ces pseudos « révolutions » et « nouveautés »qui n’en sont finalement pas et qui caractérisent presque Apple. Pour tout vous dire, la marque me donne un peu l’impression de rester sur ses acquis et de ne pas tenir compte des remarques/critiques des utilisateurs, ce que je trouve quelque peu exagéré compte tenu du prix des appareils que la firme commercialise et l’évolution considérable de la concurrence… De plus, et ce malgré une stabilité sans faille, je me suis également lassée de la sobriété certes classe d’iOS, mais à la longue bien ennuyeuse.

Il faut bien comprendre qu’avant de posséder un iPhone, je changeais de téléphone en moyenne tous les 6 mois car j’aime la nouveauté, le changement, les particularités de chaque marque et surtout, l’excitation de la découverte qui accompagne les premières utilisations. Pour l’iPhone, cette sensation a été plutôt éphémère et a fini par me lasser malgré toutes ses qualités. L’iPhone est pratique, classe, tout coule de source, mais on s’ennuie vite sans jailbreak.  En bref, j’avais envie de surprise, de changement !

Et c’est là que je l’ai vu, le Samsung S3, sorti en mai dernier ! Grand, beau, blanc, et pourvu d’une surcouche constructeur des plus attrayantes. A un prix imbattable grâce à mes avantages fidélisation (tout en gardant un forfait à 30€!), je n’ai pas hésité bien longtemps et j’ai par la suite regardé nombre de vidéos de présentation sur Youtube, dont le très bon test de la Chaîne Techno. Ma décision était prise. Je l’ai donc acheté et reçu la semaine dernière.

galaxy s3

Et là, WOW ! Très bonne surprise dès l’ouverture de la boîte. Le téléphone est élégant, fin, léger et l’écran est juste superbe. Niveau OS, j’aime beaucoup la surcouche « Touchwizz » ajouté à Ice Cream Sandwich et le nombre d’options de personnalisation m’a de suite séduite. Cependant et pour être franche, les réglages ne sont pas toujours aisés à comprendre, surtout lorsqu’on vient d’un OS aussi sobre et pratique qu’iOS. Il y en a partout, on ne sait pas trop à quoi correspondent certaines fonctions ou à quel endroit appliquer tel ou tel réglage, il y a une multitudes d’options à activer ou paramétrer… J’étais un peu perdue par cette foultitude de menus et sous-menus mais j’imagine qu’on finit par s’y retrouver à force d’utilisation.

Niveau autonomie, ce n’est pas encore ça malgré une batterie Li-ion de 2100 mAh. N’espérez pas dépasser une journée, même en réduisant la luminosité au maximum et en coupant la 3G (PROBLEME RESOLU DEPUIS !), mais cela, c’est commun à tous les smartphones… Doté d’un processeur Quad core de 1,4GHz, sa fluidité et sa rapidité son indéniables et j’ai également été bluffée par sa sensibilité et sa réactivité supérieures à celles de l’iPhone. Il est puissant et cela se sent de suite. Avec une quarantaine d’applis ouvertes, un jeu gourmand en ressource en cours et des notifs activées, le tel ne subit aucun ralentissement ni bug, sans doute assisté par son Giga de RAM.

L’écran Super Amoled HD affiche une résolution sans faille même en zoomant au maximum sur les polices et les fichiers multimédia passent sans accro, quel que soit leur format.

galaxy s3

galaxy s3

L’extension de la capacité via la mini-SD est un atout certain et le fait d’avoir accès à tous les fichiers et dossiers de son téléphone sans avoir à le « bidouiller » est un vrai plus.

Le gros point négatif du S3 est sans aucun doute sa réception réseau un peu laborieuse (RESOLU !) car personnellement, je capte assez mal en intérieur. Captant plein pot avec mon iPhone, je me retrouve souvent avec une seule barre sur le S3 voire plus du tout pendant quelques secondes… Problématique mais paraît-il que comme pour l’iPhone, il faut prêter attention à la préhension et respecter les explications du manuel d’utilisation. Il faudra donc que je m’y penche, sachant que l’antenne du S3 se trouve dans la partie inférieure de l’appareil.

Autre souci, la position du bouton de mise en marche/arrêt situé sur le côté droit du téléphone et auquel je ne me fais pas du tout pour le moment… On appuie régulièrement dessus en conversation ou en l’utilisant, ce qui peut être gênant.

Certains sons système sont sympathiques mais les sonneries de base sont horribles. La personnalisation de l’appareil est sympa, notamment les wallpapers animés et la possibilité de gérer ses pages et icônes comme on le souhaite, ce que j’apprécie. La présence des widgets est agréable voire même indispensable et on y prend vite goût. Tout ça n’est que détail mais cela évite de se lasser et rend bien service.

Le clavier azerty standard est fluide également et j’adore la fonction de liste des mots qui permet de switcher facilement d’un mot à l’autre selon l’orthographe. J’aime beaucoup les options système comme le vidage de la mémoire, la gestion du multitâche, le rapport d’utilisation de données, le voyant Led qui permet de paramétrer des alertes visuelles et bien sûr les options de développement qui font tant défaut à l’iPhone.

Au  niveau des applis, il n’est pas forcément aisé de retrouver toutes celles dont on a l’habitude car soit elles n’existent tout simplement pas, soit elles changent carrément de nom ou de logo. Je n’aime pas non plus trouver des pubs sur des applis gratuites Android alors qu’il n’y en avait pas sur la version gratuite Appstore (TVShow time par exemple)… Pour autant, il y a des applis gratuites sur Google play qui ne l’étaient pas sur l’Appstore et la navigation dans le store est tellement plus aisée car la liste d’applis ne revient pas à zéro à chaque téléchargement. L’installation directe depuis le PC est également très pratique.

Je n’ai pas encore rooté mon S3 mais comme certaines modifs m’intéressent (virer les applis dont je ne me sers pas, enlever les pop-up sur les navigateurs…), peut être que j’y viendrai. Sachant que je tiens cependant à conserver la surcouche Touchwizz et que je ne sais pas si c’est possible de concilier les deux, j’attends d’y voir plus clair…

SVoice (Siri version Samsung) fonctionne quant à lui assez bien (petit délire) contrairement à ce que j’ai pu en lire sur certains tests, et il est par exemple très aisé d’envoyer un SMS grâce à une bonne reconnaissance vocale et des « ordres » assez précis et nombreux. Les différentes fonctions sont listées dans l’appli ce qui permet d’apprendre à l’utiliser. Par contre le salut sensé « réveiller » SVoice ne fonctionne pas du tout ! On lui préfère donc la commande tactile (micro).

Je suis déjà conquise par ce smartphone, à tel point que j’ai déjà revendu mon iPhone 4 (tout en gardant le second) et que je ne me sers plus que de celui-ci. La taille de l’écran est un sacré avantage et permet une meilleure utilisation et une visualisation du contenu plus agréable : une expérience plaisante et optimisée par les capacités élevées du smartphone !

Pour résumer une très bonne surprise et je ne regrette en rien de quitter l’univers d’Apple, sachant que je conserve aussi mon iPad, mon iPod et mon autre iPhone. 😉

Voilà pour ces quelques impressions. Je n’hésiterai pas à venir vous en parler davantage après une utilisation sur la durée et vous découvrirez par la suite mes applis préférées sur Google play. 🙂

A très vite et n’hésitez pas à poser vos questions. A bientôt !