La première saison de la série « Once upon a time » s’est achevée il y a quelques jours. Personnellement, je l’ai suivie avec beaucoup d’intérêt et ne m’en suis pas lassée, du premier épisode au dernier. Je peux affirmer qu’elle fait déjà partie de mes séries préférées, et je dois pourtant dire que j’étais sceptique à la lecture du scénario.

once upon a time

Synopsis : De nos jours, dans une bourgade du Maine appelée Storybrooke, les contes de fées existent encore. C’est ce que va découvrir Emma, une jeune femme au passé trouble, embarquée dans un merveilleux et tragique voyage par le fils qu’elle a abandonné 10 ans plus tôt. Elle croisera sur son chemin des personnages étranges aux nombreux secrets (j’ai volontairement modifié le synopsis pour ne pas spoiler) auquel son destin se retrouvera étrangement lié. Avec son arrivée, c’est l’espoir de toute une communauté amnésique qui renaît…

Cette série qui plante son décor entre deux époques s’inspire des contes et légendes les plus connus et y fait se croiser tous les personnages de notre enfance, du plus magique au plus beau en passant par le plus effrayant. Ainsi, d’Alice à Pinocchio en passant par Blanche-neige, Cendrillon ou même le Petit Chaperon rouge, on retrouve un tas d’autres personnages liés les uns aux autres de façon plus ou moins obscure et dont les liens étroits se révéleront au fil des épisodes, ce qui concourt à maintenir un certain suspens et un certain mystère tout au long de la saison, même si certains sont plus faciles à démasquer que d’autres…

Ce que j’ai particulièrement aimé et ce dont je tenais à vous parler plus que de la série en elle-même, c’est le génie dont ont fait preuve les scénaristes pour assembler et réunir, pièce par pièce, tous les contes en un seul. Au coeur d’une intrigue certes manichéenne (à l’image des contes dont l’histoire est tirée) et plutôt « classique », l’histoire se révèle pourtant redoutablement efficace de par sa mise en place et une gigantesque mise en abyme. Tout s’imbrique alors parfaitement et chaque personnage/épisode/mystère trouve sa place légitime dans un seul et même conte.

Tout est transposé à notre époque de façon très habile par le biais de plusieurs idées utilisées intelligemment (les prénoms et titres des personnages réinterprétés, les lieux rebaptisés de façon significative, les histoires et trames revisitées pour un enchaînement logique, des objets introduits de façon différente…) qui nous font vivre les contes de fées d’un point de vue différent et davantage ancré dans la réalité. On trouve également dans la série pas mal de clins d’oeil destinés aux créateurs de la série, comme nombre de références à la série Lost ou à ses personnages ainsi que des « rappels » des légendes d’autrefois. Ce que je raconte peut vous paraître assez obscur mais si vous sautez le pas, vous comprendrez alors mieux ce que j’ai voulu vous expliquer.

La saison se clôt en beauté et je dois dire que je suis très curieuse de voir ce que donnera la seconde saison étant donné que l’intrigue principale se dénoue dans son intégralité dans cet « ultime » épisode.

once upon a time

J’ai également pris plaisir à redécouvrir certains contes oubliés au travers de personnages parfois caricaturaux mais toujours interprétés avec justesse par de bons acteurs, crédibles et savamment choisis, chacun pour leur rôle qui demeurent attachants. On notera l’effort fait par les créateurs pour ne pas bousculer et modifier la trame principale des histoires que l’on a connues enfants tout en leur apportant une nouvelle dimension, ce fil conducteur commun qu’elles n’avaient pas à l’origine et qui fait tout l’intérêt de la série.

Vous l’aurez compris, c’est une série que j’affectionne et que je vous conseille sans modération pour son originalité et sa construction « intelligente ».

Bon visionnage et rendez-vous pour une saison 2 qui promet l’arrivée d’autres personnages tout aussi inattendus que ceux de la 1ère saison !