Année : 2012

J’ai craqué pour la Kobo Glo

Pendant longtemps je n’ai pas voulu entendre parler d’eBook ni de livre dématérialisé, aimant trop les livres pour penser lire « autrement ». Puis sont arrivés sur nos tablettes de nouveaux livres appelés livres augmentés dans lesquels s’est glissée une bonne dose de « technologie » et ce concept a su peu à peu me séduire.
Curieusement, c’est ainsi que j’ai découvert la lecture sur écran et j’ai peu à peu commencé à m’intéresser aux livres numériques.

Tous les fans de la licence l’attendaient avec une impatience non-dissimulée, le premier opus de Professeur Layton sur 3DS. J’ai eu la chance de me le voir offrir par Nintendo 2 jours avant sa sortie officielle et je dois dire que j’étais surexcitée à l’idée de découvrir le jeu et ses nouveautés.
 
Ce qui surprend au premier abord, ce sont les décors et graphismes absolument magnifiques qui mettent encore davantage en valeur l’univers déjà soigné du jeu. Les cinématiques sont bluffantes de par le rendu des couleurs et la netteté des contours.

Happy Street : Risque d’addiction !

Cela faisait bien longtemps que je ne vous avais pas parlé de jeux et d’applications pour tablettes/smartphones. Je viens donc y remédier !
Il y a quelques jours de cela, j’ai découvert un jeu qui se compose de tout ce que j’aime : gratuité, dessins kawaii, sons amusants, musiques entraînantes, décors colorés et frais, gestion sans stress, options payantes…

Je tenais aujourd’hui à vous parler de l’Opération « Petit Déjeuner » qui me tient à coeur et qui se déroule chaque année, depuis maintenant 10 ans, à Dijon.
Il s’agit d’une opération lancée pour soutenir l’association Trisomie 21 Côte d’or et leur rapporter des fonds de façon plus sympa et moins « formelle » qu’à l’accoutumée.

En quoi consiste l’opération ?
Il s’agit d’une livraison dominicale et annuelle de petits-déjeuner à domicile. Cette année, la livraison aura lieu le 18 novembre.
Le petit-déjeuner vous est donc facturé 6€ par adulte et 4,50€ par enfant.

Six ans ! Ouais ! Cela faisait six ans que je me traînais la même paire de lunettes et je ne pouvais plus les voir en peinture ! (jeu de mots, t’as vu !)^^ Malgré le fait que je sois très soigneuse, elles commençaient à montrer de sévères signes de fatigue : rayures, relâche des branches, dont une déjà rafistolée par mes soins avec un bout de scotch, peinture écaillée : Sooo beautifouuul… et oui, j’avoue…

Revenir en haut de page
error: Content is protected !!