J’attendais cette nouvelle version avec impatience car c’était aussi pour moi l’occasion de jouer aux Pokémon pour la première fois sur ma DSi XL , donc de profiter encore davantage des nouveautés graphiques et visuelles de cet opus.

pokémon

En environ 26h de jeu, j’ai pu découvrir plus avant Pokémon version noire et le boucler non sans une certaine difficulté, je dois l’avouer.

Si le déroulement du jeu est conforme aux versions antérieures, avec des arènes à visiter, des champions à combattre, des badges à récolter, un pokédex à enrichir et une team à remettre à sa place, la fin en a été tout autrement, relevant nettement la difficulté des autres opus.

L’histoire

Tout au long de l’histoire, il suffit d’avoir un niveau correct, de combattre quelques pokémons et de faire preuve de ruse pour arriver à vaincre sans mal les champions des arènes : Ogoesse, Volucité, Méanville, Port Yoneuve, Parsemille, Flocombe, Janusia. (je crois que j’en oublie une, non ?)

Pour ma part, 2 Pokémons m’ont suffit pour arriver à remporter les 8 badges.

Mais, et c’est là que ça se corse, vous devrez ensuite affronter la ligue composée de 4 champions plus ou moins durs à battre. J’ai du galérer avec un seul des quatre donc c’était relativement « aisé » mais un conseil, n’oubliez pas de sauvegarder après chaque combat de la ligue, sans quoi vous serez forcé de recommencer les 4 combats, même si vous perdez contre un seul des champions.

pokémon

Il vous faudra ensuite affronter le fameux N., à la tête de la Team Plasma, qui vous suit depuis le début de l’aventure. C’est bien là que Zekrom, résuscité par N. à l’aide du crâne dérobé au musée, fera son apparition et que vous devrez combattre à l’aide de Reshiram que vous obtenez à partir du galet blanc qui vous a été confié précédemment. Personnellement, il ne m’a pas aidé dans le combat, je ne l’ai même pas utilisé, ayant deux Pokémon de niveaux plus élevés que celui  du Pokémon légendaire.

La grande difficulté pour moi a résidé dans le dernier combat contre Ghetis, le père de N. Je ne devais pas avoir les Pokémon adéquats car j’en ai véritablement ch** pour le battre, m’y reprenant plusieurs fois avant de trouver la bonne tactique.

En effet, Pokémon se révèle être un véritable jeu de stratégie quand il faut choisir entre telle ou telle capacité sans savoir si on a fait le bon choix avant l’exécution des coups. Parfois, alors que c’est votre tour et que vous pensez les jeux faits, le pokémon ennemi frappe le premier ou se régénère tout simplement…et c’est reparti pour un tour.

Le seul bon conseil que je puisse vous donner, à l’instar de toujours bien choisir vos Pokémon, c’estd’acheter un max de Super potions et de Rappels. Ainsi, vous êtes quasiment sûrs d’arriver à bout des ennemis.

J’ai pour ma part trouvé cette fin plus difficile que dans les opus précédents. Avant, peu importait le niveau ou la classe de mes Pokémon, je finissais le jeu sans mal voire trop facilement.

Ici, j’ai quand même un peu galéré je l’avoue. Je tiens à préciser que je ne connais Pokémon que depuis 3 ou 4 ans et j’imagine que je n’ai pas encore compris toutes les subtilités de la chasse aux Pokémon et des combats. Ainsi, je ne pense jamais à choisir mon équipe en fonction des ennemis… C’est sans doute là que le bât blesse…

Après la quête principale et le combat final, vous pourrez continuer quelque peu le jeu, en quête de pokémon spéciaux ou pour accomplir encore quelques missions.

Vous devrez retrouver les six sages dispersés à Unys à la demande de Beladonis (l’agent secret qui vous aidait à traquer la Team Galaxie dans la version Platine…) pour récupérer la canne qui vous permettra de pêcher des Pokémon type Eau. Vous aurez également accès à de nouvelles routes et à de nouveaux lieux car, comme vous aurez sans doute pu le constater sur votre carte, tout n’a pas été visité, loin de là…

Il vous restera également des Pyrax et Darumacho à capturer vers et dans le château enfoui, des échanges à faire, des combats à mener, des objets à récupérer, un palais immergé (sous l’eau) à visiter à l’aide de la CT plongée et même une croisière à  faire à bord de l’Etoile d’Unys… Bref, pas mal de petites choses sympathiques. Un régal ! Un jeu riche en quêtes en tout genre.

Les graphismes et les musiques

Je dois dire que j’ai été très agréablement surprise par le déroulement du jeu d’un point de vue « visuel ». Offrant des vues en « 3D », tout en perspective, parfois des vues en plongée et des univers tous plus riches et diversifiés, le plus gros changement notable étant celui des « transitions » entre certaines villes, notamment le Pont Sagiciel, le Pont de l’inconnu, le Pont du Hameau, la Tour Liberté et les rues de Volucité. A certains moments, vous ne pourrez pas contrôler la caméra et l’effet en sera encore meilleur lors de vos promenades en ville. 😉

On pénètre réellement dans un petit univers coloré avec une réelle impression de mouvement et de progression également mis en valeur par des musiques sympathiques et enjouées, parfois entrainantes. J’ai particulièrement aimé la musique des combats contre la Team Plasma. Un bonheur pour les yeux et les oreilles ! Pour une fois, les allers-retours incessants entre les villes étaient un vrai plaisir tant les décors et le contenu ont été soignés.

Ayant également entendu parler des diverses saisons, j’ai plusieurs fois modifié la date dans les paramètres de la DS avant de débuter ma partie pour profiter de chacune des saisons tout au long de mon aventure, une saison durant un mois entier. Les changements sont purement visuels (neige en hiver, arbres roux en automne) mais le pelage des Pokémon et leurs aspect en étaient également modifiés pour certains. Il est également possible d’accéder à certains endroits seulement à certaines saisons, comme l’accès à des plateformes surelevées en montant sur des tas de neige absents aux autres saisons.

Je ne sais pas ce qu’il en était pour la version blanche mais la version noire avait son lot de surprises plutôt bien pensées.

Le point technique

Je regrette vraiment de n’avoir pu accéder au Pokémon Global Link dont je vous parlais dans un précédent article. En effet, il ne sera disponible qu’à partir du 31 mars. Je pense que cela était réfléchi, incitant encore davantage les joueurs aux échanges et à la complète immersion dans le jeu, des jours durant. Pas sûr que ceux qui auront, comme moi, terminé le jeu penseront à y faire un tour une fois leur cartouche rangée.

Les nouveaux combats en trio n’ont, à mon sens, rien apporté au jeu et on aurait pu s’en passer, d’autant qu’ils sont rares et peuvent « buguer ».

Personnellement, c’est plus l’aventure principale qui m’intéresse, j’ai toujours du mal à continuer une fois la « quête » principale terminée, sans une véritable envie d’enrichir davantage mon pokédex des pokémon next-gen (j’en ai quand même croisé pas moins de 110 différents).

La connexion internet permanente depuis le C-Gear (désactivable) est à mon avis superflue, d’autant qu’une fois lancés pleinement dans l’aventure, vous n’avez pas forcément envie de l’interrompre en vous connectant pour des combats ou autre. A réserver une fois le jeu terminé. D’autant qu’elle réduit considérablement la durée de la batterie.

Conclusion

Je dois dire que j’ai vraiment adoré cette version noire de par ses caractéristiques « innovantes » qui enrichissent encore davantage le jeu. J’ai trouvé l’histoire un peu simple bien que l’idée en elle-même de nous opposer cette fois ci à une team plutôt bien intentionnée  (libérer les Pokémon)ait apporté une pointe d’originalité à cette version.

Je ne regrette pas mon achat et vous invite, que vous soyez ou non fan de longue date, à vous le procurer. N’hésitez pas à aller au bout du jeu et à profiter au maximum des petites missions de fin.

Pas de note mais je l’ai trouvé simplement GENIAL. =)

A vos DS amis gameurs !